Deprecated: Required parameter $language follows optional parameter $page in /var/www/html/wordpress/BTO/assets/plugins/tameteo_custom_by_fs/app/api.php on line 93

Deprecated: Required parameter $all_favorites follows optional parameter $site_id in /var/www/html/wordpress/BTO/assets/plugins/favorites/app/Helpers.php on line 108
Rencontre avec Léa Jamelot - Tourisme Menez-Hom Atlantique (Bretagne - Finistère)

En mode Kayak... sur le canal !

Rencontre avec Léa Jamelot, kayakiste de l'équipe de France ! 

Originaire de Gouézec, Léa est kayakiste en équipe de France et prépare les JO de Paris !

Léa, c’est la sportive inspirante par nature ! Souriante et décontractée, elle est passionnée d’aventure et de nature.
Elle nous fait partager sa passion pour le kayak, ses coups de cœur sur la destination et nous raconte son parcours d’athlète professionnel. 
C’est ici, sur les bords du canal de Nantes à Brest qu’elle a donné ses premiers coups de pagaie ! 
Aujourd’hui, athlète reconnue dans sa discipline, elle a déjà participé par deux fois aux jeux olympiques et est toujours en lice pour une troisième participation !  

IL ETAIT UNE FOIS...

Comment et quand

as-tu découvert le Kayak ?

« J’ai découvert le kayak quand j’avais 10 ans sur les bords du canal au club associatif de Pont-Coblant (Pleyben) situé à quelques minutes de la maison familiale. 

Sportive et aventurière, chaque été, j’aimais faire de nouvelles découvertes avec une appétence particulière pour les sports de plein air. Cet été là, je souhaitais quitter le tatami et mes parents m’avaient inscrite dans une colonie de vacances, avec au programme : kayak, tir à l’arc et escalade.

Cela a été une révélation :  je suis rentrée à la maison et j’ai dit fièrement à mes parents : « c’est ça que je veux faire ! ».

Pont-Coblant - © Le Saint Photographie

Coup d'oeil sur les pagaies !

La progression d’un kayakiste s’articule autour de 6 étapes de la pagaie blanche (débutant) à la pagaie noire (expert) ! C'est une quotation de grade.

IDEE BALADE : SORTEZ LES RAMES ET EXPLOREZ !

Faire du Kayak sur le canal,

ça procure quelles sensations ?

« C’est exotique ! On se sent si privilégié. On ne s’y attend pas mais changer de point de vue modifie réellement notre perception de l’environnement et nous oblige à regarder la nature sous un autre angle.  C’est un peu comme si on partait très loin à l’aventure, en mode Pocahontas en communion avec la nature, les animaux… tout en étant à peine à 10 minutes de chez soi !

Ainsi, on (re)découvre le paysage depuis l’eau, on prend le temps de l’admirer avec un regard différent, une perspective nouvelle.  J’y suis comme dans une bulle – tout est incroyablement calme ou presque ! –  seuls les bruits des oiseaux, des feuilles qui frissonnent dans les arbres, et l’eau qui éclabousse la pagaie, viennent doucement rythmer mes escapades.

Le canal, est, pour moi, un lieu incomparable. J’ai eu la chance par ma carrière de naviguer en Australie, en Guadeloupe et dans de nombreux pays du monde, mais j’ai des sensations ici que je n’ai nulle part ailleurs. »

© Le Saint Photographie
© Léa Jamelot / Stéphane Moreau

CHUT... C'est un secret !

Ton endroit favori

sur le canal ?

« C’est, sans nul doute, le bief entre le pont du chaland Victor et l’ancienne maison éclusière de Rosvéguen (environ 4 km) à Lennon ! J’adore cet endroit. J’aime aussi beaucoup le calme de Pont-Coblant. Je m’y sens particulièrement bien pour une petite séance d’entrainement à la maison. »

© Léa Jamelot

PLUTOT EN INDIVIDUEL OU EN EQUIPE ?

Ta discipline de prédilection ?

K1 ou K4 ?

« Le K4 en course de ligne ! Sûrement parce que c’est un sport qui mêle qualités individuelles et sens du collectif. Quand la symbiose prend, c’est magique !
Le K4 demande de la synchronicité technique mais surtout une dynamique collective pour se coordonner mentalement, physiquement, techniquement qui est  très enrichissante. » 

L’info + : En k1, la vitesse se situe autour de 19km/h et jusqu’à 23 km/h en K4 sur la phase de départ ! 

© Léa Jamelot
© Quimper Cornouaille Développement / Franck Betermin

EN ROUTE

pour les Jeux Olympiques !

C’est comment une préparation pour les JO ? 

« Beaucoup de travail. Ce sont quatre années intenses avec de nombreuses heures d’entraînement (environ 20h/semaine) et des déplacements partout dans le monde pour les stages d’entraînement et les compétitions. On est entourés par une équipe multidisciplinaire de professionnels.

Du sport sous différentes formes bien sûr (vélo, course à pied, musculation, natation…) en alternance avec des phases de récupération et des soins kiné tout aussi importants. Rien n’est laissé au hasard, on contrôle son alimentation évidemment et peut-être même le plus important : on se prépare mentalement à l’aide d’un coach spécialisé. C’est un travail nécessaire pour apprendre à mieux se connaître, à gérer le stress, les moments de doutes et les échecs qui font partie de la vie des athlètes de sport haut niveau. Ainsi on profite et on savoure sereinement les victoires qui viennent récompenser des années de travail et de nombreux sacrifices. »

Ce sont quelles sensations une aventure olympique ?

« J’ai eu la chance d’y participer par deux fois déjà et c’est toujours une grande fierté et un honneur de représenter son pays sur la scène internationale. J’espère sincèrement, au plus profond de moi-même, pouvoir le vivre une troisième fois en 2024. Sentir le soutien d’un pays derrière soi, c’est un moment unique et magique ! »

Le saviez-vous?

Des Jeux Olympiques anniversaire pour le Kayak 100 ans après, retour à Paris !
Le Canoë-kayak fait sa première apparition aux Jeux en 1924 au cours des Jeux de Paris sous l'appellation "canoë canadien".
En 1936, la course en ligne devient une des épreuves officielles alors que le slalom apparaîtra seulement en 1972.

UN P'TIT TOUR EN MENEZ-HOM ATLANTIQUE

Quels sont tes 5 coins préférés ?

1- LE CANAL DE NANTES A BREST, mon terrain de jeu préféré !

2 – LA ROCHE DU FEU, le lieu des courses à pied de mon enfance et de mes vacances ! 

3 – LA VILLE DE CHATEAULIN, le lieu de l’entreprise qui m’emploie – J’ai un attachement fort à cette ville ! 

4 – LES GITES DE ROSKANNOU en pleine nature à Gouézec 
chez mes parents ! 

5 – LE MENEZ-HOM, souvenir du Grand Raid du Finistère 2023 et sa vue magnifique depuis les hauteurs ! 

© Léa Jamelot

UNE SPORTIVE ULTRA CONNECTEE

Comment arrive-t-on à concilier un métier...

... et une carrière d'athlète professionnel ?

« Avec un emploi du temps millimétré (rires). C’est une vie à 100 à l’heure. Depuis ma première sélection en équipe de France en 2009, je suis habituée à faire de nombreuses choses en même temps. J’ai passé mes diplômes sans jamais cesser de m’entrainer. J’avoue que même si cela ne laisse pas de place à beaucoup de temps libre, ce sont des journées intenses et très enrichissantes. J’ai la chance d’avoir un employeur qui me suit et m’encourage dans mon parcours. »

Le saviez-vous ?

Son kayak, très effilé possède un gouvernail et pèse 12 kg. Sa coque profilée en forme de V est conçue pour optimiser la glisse.

OBJECTIF PARIS 2024

Que peut-on te souhaiter pour l'avenir ?

Le quota olympique pour le K4 français féminin n’ayant malheureusement pas été atteint, il n’y aura pas de française dans cette catégorie aux JO 2024. Il me reste une infime chance de participer aux JO de Paris en K1, c’est-à-dire en individuel, je m’entraine tous les jours dans cet objectif. Participer aux jeux à la maison en 2024, 100 ans après la première apparition du kayak aux Jeux de Paris, c’est un rêve pour moi, une expérience inégalable à vivre et je donne tout pour y arriver !

L’équipe de l’office de tourisme remercie Léa de s’être prêtée au jeu des questions et d’avoir pris le temps d’y répondre. 
On vous invite à l’encourager via ses réseaux sociaux ! 

Tous droits réservés Office de tourisme Menez-Hom Atlantique – Novembre 2023
Photos transmises par Léa Jamelot 
Crédits photos : © Léa Jamelot / © Sophie Jamelot / © CRTB-Emmanuel Berthier /  © Franck Betermin / © Stéphane Moreau / © JO Paris 2024 (logo)
Header : © Philippe Averous

Comment venir ?
M’y rendre avec Google Maps